Les X-Men – Dossier


xmen1

En 1963, le scénariste Stan Lee crée un univers de super-heros rejetés par la population humaine. Une équipe de mutants va alors naître dans le but de militer pour la paix entre eux et les hommes. Elle a pour nom, les X-Men et elle est composée du télépathe le Professeur Xavier, du bestial le Fauve (The Beast), de l’homme ailé Angel, du jeune glacial Iceberg, de Cyclope avec son fameux rayon laser qui s’échappe  de ses yeux et Jean Grey, la seule femme du groupe , télépathe et télékinésiste qui deviendra la puissante Phenix quelques années plus tard. Ils affrontent dans un premier temps la confrérie des mutants dont le leader n’est autre que Magneto. Ce célèbre vilain est suivi du Crapaud (Toad), le Cerveau (Mastermind) et de ses deux enfants jumeaux: Vif Argent (Quicksilver) et la Sorcière Rouge (Scarlet Witch). Ces deux derniers rejoindront plus sérieusement les Vengeurs qui évoluent en parallèle dans leur monde.

 xmen2

Je me suis intéressé de loin aux X-Men lorsque j’étais adolescent dans les années 80 en lisant de temps en temps la revue Strange que je ne pouvais me permettre à l’époque d’acheter. Ce qui m’a attiré avant tout, c’est la mise en avant de cette différence qui sépare et effraie les être humains. Tous les thèmes y sont employés sans censure: violence, guerre, racisme, homophobie, sexe, meurtres, politique, religions etc…

xmen3

C’est en 1992, lorsque Canal + diffuse le dessin animé X-Men : The Animated Series lancée par la Fox que je commence à devenir accroc à ses héros à la fois forts et faibles. En effet, la mutation de ces personnages leur donne une certaine puissance suivant les pouvoirs qu’ils possèdent mais ils ont tous plus ou moins leur talon d’Achille. Cela a pour effet de rendre leur caractère moins lisse et donc plus séduisant.

Le visuel reste fidèle à la bande dessinée et les histoires reprennent approximativement les grands moments du Comic Book.

On y retrouve régulièrement le Professeur X, MaliciaTornade ,Cyclope, le FauveJean GreyGambit , la jeune Jubilee et bien entendu Wolverine qui affronteront tous les méchants les plus connus des fans (Magneto, Mystique, Dents de Sabre, Mr Sinistre etc…). Sa longévité sera de cinq saisons.

 xmen4

Je me décide à cette époque d’acheter régulièrement le mensuel X-Men édité par Panini Comics France. Je me rend compte dans mes lectures qu’il existe une pléiade de super-heros. En effet Marvel rengorge de seconds rôles qui ont chacun leur moment de gloire à un moment ou un autre et qui ont le mérite qu’on s’attarde sur eux. Mais techniquement, il est impossible sur petit ou grand écran de tous les incorporer dans une histoire. La bande dessinée semble être le seul outil capable de développer autant de personnages dans un même récit.

 xmen5

En effet, à la fin des années 80, James Cameron tente de réaliser un film sur les X-Men mais ce projet n’aboutit pas… Et en 1996, la Fox produit un téléfilm Generation X  relatant l’histoire de l’équipe du même nom composé de deux professeurs, les mutants de renommée Emma Frost et le Hurleur ainsi que leur classe de surdoués où l’on retrouve entre autres l’asiatique Jubilee, connue pour être une mutante protégée de Wolverine dans les années 90 dans le comics.

 xmen6

Si Wolverine est le mutant le plus populaire des X-Men, il faut que les non initiés sachent que le comic book a connu de très grandes histoires sans la présence de cet héros bestial. C’est ce qui fait le charme de la BD: n’importe quel homme ou femme peut devenir le protagoniste central et cela à tout moment. Cependant Wolverine obtient sa propre revue. Mais il participe régulièrement chez les X-Men, notamment pour prendre soin à tour de rôle des gamines en quête d’identité telles que Shadowcat et donc Jubilée, citée plus haut.

xmen7

En 2000, un autre dessin animé est proposé par Warner Brothers. Il s’agit de X-men Evolution qui rencontrera un grand succès auprès du public. Le scénario met en scène les adolescents X-Men dans le cadre de leurs études à l’académie du Professeur Xavier. Quatre saisons seront diffusées. Même si l’histoire est bien écrite pour un public assez jeune, j’ai eu du mal à m’accrocher à cette version de mes mutants adorés. Je trouve qu’il dénature assez l’univers de la bd: Malicia en fille gothique, Diablo en apparence humaine dans une version ado qui ne reflète en rien celui que les lecteurs connaissent ou encore ce nouveau mutant Spike créé spécialement pour le dessin animé et qui est donc un personnage inconnu pour les lecteurs. (Il sera introduit plus tard dans la BD, même chose pour X-23, un clone féminin de Wolverine).  Il y’a tellement de héros qu’il aurait été facile d’en piocher un dans l’interminable liste déjà existante de mutants plutôt que d’en inventer…

xmen8

Mais fort heureusement, cette même année (2000), le réalisateur Bryan Singer (Usual Suspects) ose en  sortant le film X-Men au cinéma. Le succès sera phénoménal et mondial. Cela aura pour conséquence de relancer la mode des films de super-heros (Spider-Man, Daredevil, les 4 Fantastiques etc…). Il ne choisit que 10 personnages assez représentatifs de ce milieu pour lancer cette franchise. Malicia (Anna Paquin) et Wolverine (Hugh Jackman)sont les personnages centraux de ce long métrage.

Magneto (Ian McKellen) et le Professeur Charles Xavier (Patrick Stewart) les secondent. Les autres mutants (Cyclope (James Marsden), Tornade (Halle berry), Jean Grey (Famke Janssen) , Mystique (Rebecca Romijn), Dents de Sabre (Tyler Mane) et le Crapaud (Ray Park)) sont moins développés mais alimentent correctement la storyline.  Et les spectateurs, plus particulièrement les geeks, apprécieront à juste titre l’utilisation des pouvoirs tels que le rayon laser qui sort du viseur de Cyclope, les métamorphoses de Mystique ou la foudre déclenchée par Tornade. Je suis allé voir ce film trois fois au cinéma comme un gosse émerveillé par ce monde qui le fait rêver depuis des années. Cette année, le cinéma me remplit de joie et cela rien qu’avec ce film…

Ultimate_X_Men_cover_by_diablo2003

En parallèle, la bande dessinée prend un nouveau souffle avec la version alternative Ultimate X-Men, créée par Mark Millar et Adam Kubert, en 2001, qui est en fait un reboot des aventures des mutants avec un visuel et un récit qui correspondent plus à notre époque! Cela permet aux nouveaux fans de cette franchise Marvel, de pouvoir démarrer leur lecture via ce nouveau point de départ. Pour ma part, j’ai bien accroché au début mais j’ai vite laché prise tellement tous les seconds rôles sont effleurés, voire mis de côté. On a jamais le temps de s’y accrocher. Dommage….

 xmen9

Puis sachant qu’il y’aura une suite, j’attendais impatiemment durant 3 ans  la sortie du second volet. Les derniers mois précédant sa sortie en 2003, je comptais les jours comme quand j’étais gamin à l’approche de chacun de mes anniversaires prêt à recevoir mon cadeau.  X2 est le titre original de ce film toujours réalisé par Bryan Singer. C’est cette suite qui développe le personnage de Phenix alias Jean Grey, une évolution qui fut un moment phare et historique dans la bande-dessinée. Les fans ont attendu de pied ferme son adaptation que l’on a déjà vu dans le premier dessin animé de 1992.

 xmen10

Tous les acteurs du premier film reprennent leurs rôles hormis Dents de Sabre et le Crapaud absents de la distribution. Des nouveaux héros s’incrustent dans le casting : le grand méchant, humain ceci-dit, William Stryker (Brian Cox), la redoutable Lady Deathstrike (Kelly Hu) qui délivre avec Wolverine le meilleur combat du film, le jeune dérangé Pyro (Aaron Stanford) et le téléporteur tout bleu Diablo (Alan Cumming) qui impressionne dans l’introduction de X-Men 2, annonçant la bonne qualité de la mise en scène de cette suite qui sera plus qu’à la hauteur du premier volet de la saga. On retrouve également Iceberg (Shawn Ashmore) que l’on voit brièvement dans X-Men 1.

Brian nous livre un très grand spectacle à la fois drôle, émouvant et explosif!  J’en suis ressorti au premier visionnage sans aucune déception ! C’est un chef d’œuvre qui a marqué mon cerveau à tout jamais.  Un gros coup de cœur cependant pour Famke Janssen qui campe à merveille le rôle de Jean Grey/Phenix. Je note de plus qu’aucun des seconds rôles ne sert de potiche au scénario et cela pour mon plus grand plaisir ayant une préférence pour les stories à grand casting plutot que celles centrées sur un seul héros. Cela n’est pas innocent si Sin City et The Faculty sont mes deux films préférés avec X-Men 2 en troisième position…

 xmen11

Mais pour X-Men 3Bryan Singer démissionne de son poste pour aller tourner le reboot deSuperman. C’est le choc pour les fans, surtout lorsque l’on apprend que c’est Brett Ratner (Rush Hour) qui réalise ce troisième volet du nom X-Men, l’affrontement final (X-Men The Last Stand). Et malheureusement, la qualité du film va en pâtir … Il ne s’agit pas ici d’un mauvais film, bien au contraire, on y passe un bon moment mais il sera d’un calibre inférieur que X-Men 2, d’autant plus que certains super-héros sont très mal utilisés. Je pense par exemple à Mystique et Cyclope qui sont assez vite expédiés, ou encore Malicia qu’on ne verra pratiquement jamais utiliser ses super-pouvoirs absorbants, sauf brièvement auprès de Colossus au début du film. L’absence de Diablo est aussi une des causes de la déception majoritaire des spectateurs assidus de cette saga.

Le casting reste cependant le même mais on voit arriver la futée Shadowcat (Ellen Page), l’agile à la fourrure toute bleue le Fauve (Kelsey Grammer)Angel (Ben Foster) que tous les lecteurs attendaient impatiemment, le méchant assez bête Fléau (Vinnie Jones), l’homme multiple Madrox (Eric Dane) et la rapide morlock Callisto (Dania Ramirez) qui exprime des pouvoirs assez differents de ceux qu’elle nous montrent dans la BD.  Je suis resté sur ma faim en sortant de ce film qui a quand même ébloui mes yeux ! Phenix et Wolverine sont largement mis en avant. Si la première se débrouille très bien, le second devient un poil agaçant il faut l’avouer… Cette note finale sera montrée du doigt par les fans accusant Brett Ratner d’avoir gâché la saga créée par Bryan Singer…

xmen12

Cependant un spin-off sur Wolverine sort en 2009 sous le nom de X-Men Origins : Wolverine avec toujours l’acteur Hugh Jackman, qui reprend le rôle de sa vie. Ce film, réalisé par Gavin Hood n’est pas du tout une réussite. Le niveau est même en dessous de celui de X-Men 3 mais il reste tout de même un bon divertissement. On a cette curiosité de voir Gambit (Taylor Kitsch) incarné pour la première fois sur grand écran. Ce voleur cajun aux cartes explosives qui est l’amant de Malicia dans la bande dessinée, avait été honteusement oublié dans la trilogie X-Men, faute de places… Liev Schreiber (Scream 1,2 et 3) est le second acteur à interprèter Dents de Sabre. Mais ce récit dénature honteusement la version comic book. L’exemple le plus flagrant est l’utilisation de Emma Frost (Tahyna Tozzi) en sœur gentillette de Silver Fox (Lynn Collins). J’ai quand même aimé ce film car je suis toujours heureux lorsqu’il est question de retrouver les mutants que je vénère depuis mon adolescence.  Mais j’espère de tout cœur que ce ne sera pas la même équipe qui prendra les manettes d’une suite à ce film…

 xmen13

Puis la même année (2009), la chaine Cartoon Network diffuse un nouveau dessin animé centré (encore) sur le personnage de Wolverine. Le titre de cette troisième animation est Wolverine and the X-Men. Cette série est composée de 26 épisodes. Bien meilleure à mon goût que X-men évolution mais moins intéressante que X-Men : The Animated Series ,elle a cependant cette classe d’introduire une multitude de personnages jamais utilisés jusqu’ici dans un autre média que la BD (comme par exemple l’osseuse Marrow ou l’afghane poussérieuse Dust).

xmen14

Ensuite en 2011, le studio Madhouse diffuse sur Animax au Japon, un dessin animé de 12 épisodes intitulé tout simplement X-Men animé. Sur un ton cette fois-ci plus sérieux et sombre que les autres animations, cette version nous présente le professeur Xavier, Cyclope, Tornade, le Fauve, Wolverine, Emma Frost et brièvement Jean Grey aux couleurs Manga!  L’histoire est centrée autour de la jeune mutante japonaise Armor qui peut générer un champ de protection psionique autour de son corps, ce qui la protège des impacts et augmente sa force physique. Un récit qui ne correspond en rien à la bande dessinée même si elle y reprend des codes par ci et par là. Mais je le conseille à tous les fans de ces mutants car cela reste un dessin animé honnête et cohérent sans faussetés.

xmen15

Finalement c’est en 2011 que sort enfin X-Men First Class au cinéma se voulant être le préquel des trois premiers films. Ce bon petit chef d’œuvre est réalisé par Matthew Vaughn (Kick Ass) qui devait à la base réaliser X-Men 3. La bonne surprise c’est que Bryan Singer est le producteur. C’est à ce jour pour moi, le meilleur Marvel adapté sur grand écran juste entre X-Men 2 et Avengers qui arrive à la troisième place!

L’histoire nous relate le passé de Magneto (Michael Fassbender) et Professeur X (James McAvoy) dans les années 60 lors de leur rencontre mythologique qui sera à l’origine de la création de la toute première équipe des X-Men. La chronologie est bien différente de la bande dessinée certes mais l’atmosphère de l’univers est fidèlement retranscrit en respectant exactement les personnalités et pouvoirs des mutants engagés dans le scénario. En tant que lecteur assidu, cela fait des années que j’ai bien compris qu’il est impossible d’adapter littéralement les histoires sur grand écran avec les mêmes personnages tellement il y’en a. Pour cela, seule une série pourrait y arriver ou du moins frôler avec exactitude chaque évènement clé de la BD.

Bref c’est donc un immense plaisir de voir évoluer au sein des X-Men, notre chère Mystique campée ici par Jennifer Lawrence, mondialement connue grâce au succès planétaire Hunger Games qui réussit à calmer tout le tapage médiatique autour de Twilight qui sévit sur terre depuis quelques années déjà. On retrouve également le Fauve (Nicholas Hoult) sous son apparence humaine et des petits nouveaux comme le Hurleur (Caleb Landry Jones)Havok (Lucas Till) le frère de Cyclope qui prouve de ce fait l’incohérence temporelle en comparaisaon avec le comic book, Darwin (Armando Munoz) et la jolie Angel Salvadore (Zoe Kravitz) aux ailes de libellule. Tous ces jeunes apprennent à gérer et utiliser leurs super-pouvoirs pour affronter les vilains campés ici par le machiavélique Sebastian Shaw brillamment joué par Kevin Bacon. On retrouve à ses côtés l’éclatante et sexy frigide Emma Frost jouée par January Jones issue de la série Mad Men. Le téléporteur Azazel  et le ténébreux Riptide sont les seconds couteaux de cette équipe malsaine. Rose Byrne (Damages) incarne quand à elle Moira Mc Taggert, une humaine qui va devoir s’adapter à ce monde qui cache les mutants aux yeux de la population humaine. X-Men First Class est mon plus gros coup de cœur de 2011 suivi de Scream 4 (qui fera certainement l’objet d’un de mes prochains dossiers). Le point fort du film est incontestablement Magneto qui nous dévoile une facette poignante et émouvante de sa personnalité. On comprendra via ce film les raisons qui vont le pousser bien plus tard à devenir le plus grand et célèbre vilain de l’univers X-Men !

 xmen16

Au final, ces 15 dernières années m’auront comblés en tant que geek assidu (j’assume :p) adorateur des X-Men. Il existe encore une tonne de personnages jamais exploités tellement la bande dessinée en a vu passer des hommes et femmes attachants, agaçants, drôles, repoussants mais jamais superflus. Je déplore quand même l’utilisation accessoire au cinéma de certains mutants comme Jubilee, Colossus, Artie, Arclight, Cyrène, Leech et je suis honteusement déçu de l’adaptation furtive de mon héroïne préférée Pyslocke dans X-Men 3, la ninja télépathe asiatique aux cheveux violets qui ne correspond mais en rien du tout à ce qu’elle représente dans la bande dessinée!!! En attendant, une suite est prévue pour X-Men First Class qui serait mixée à la suite de X-Men 3! Un projet ambitieux dont le tournage débuterait début 2013 à cause de planning hyper chargé de Jennifer Lawrence. A préciser que même notre acteur frenchie Omar Sy y incarnera Bishop!!! Wolverine aura également sa suite et Deadpool, joué par Ryan Reynolds dans le premier volet, aura quand à lui son spin-off.

EDIT: Ma critique du second volet de Wolverine, intitulé le Combat de l’Immortel: ICI !

 xmen17

De belles années cinématographiques vont donc essayer de réjouir les fans et je garde espoir que l’on obtiendra encore de bonnes surprises même si mon plus grand rêve à ce sujet est de voir un jour naître une série télé reprenant chronologiquement et fidèlement la vraie histoire des X-Men depuis le début. Seul ce format serait capable d’exploiter le potentiel des nombreux super-héros qui forment une fascination unique de Marvel…

PS: Mes reviews de tous premiers numéros de Uncanny X-Men ICI 

 xmen18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s