Django Unchained – Critique


dj1

Titre Original: Django Unchained
Genre: Drame/Western
Date de Sortie: 25 Décembre 2012 (USA) / 16 Janvier 2013 (France)
Durée: 2h45
Réalisateur: Quentin Tarantino

Avec: Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Samuel L. Jackson, Walton Goggins, Dennis Christopher, James Remar, David Steen, Dana Michelle Gourrier, Nichole Galicia, Laura Cayouette, Don Johnson

dj2

Synopsis:

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs. Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

dj3 

Mais où s’arrêtera le génie de Quentin Tarantino qui accouche d’un pétillant Western Spaghetti prouvant qu’il est un maître cinéphile bourrant de références et codes l’histoire qu’il nous raconte! Des clins d’oeil  il y’en a plein à la pelle: Shaft, Les Trois Mousquetaires, Bonanza etc…La mise en scène est impeccable, servie par une photographie haute en couleur orientée vers le rouge et le jaune. On saisit de suite que le réalisateur prend plaisir à faire vivre ses personnages à travers de longs dialogues savoureux et pertinents! Ils sont presque aussi fascinants et jouissifs que ceux de son autre long métrage « Le Boulevard de la mort » qui reste , cela ne tient qu’à moi, son meilleur titre! Django Unchained nous occupe durant 2h40 et je peux vous garantir sans en rajouter qu’on ne voit pas du tout le temps passer tellement on ne trouve pas l’instant de s’y ennuyer, étant pris par l’essor du scénario et ses enjeux qui font évoluer ses héros. De plus Quentin prend le risque d’instaurer son récit à l’époque de l’esclavage, opposant de ce fait les noirs des blancs. Il n’y censure pas du tout les actes et mots violents exposant un racisme évident. Mais cela reste bien entendu que fiction et spectacle qui ne lésine pas sur l’hémoglobine!



dj5

Mais le plus gros point fort de Django Unchained est l’interprétation quasiment irréprochable de ses acteurs! Christoph Waltz et Leonardo DiCaprio en tête! Aussi bien l’un que l’autre réussissent à nous fasciner par leur tirades ironiques parfois teintées d’humour noir! Deux personnages assez drôles et plein de surprises. Le premier en devient autant attachant que le second redoutable! Ce sont les deux meilleures prestations du film! Puis il y’a bien sûr, le protagoniste, Django, incarné par Jamie Foxx, qui passe du statut d’esclave à chasseur de primes. On a ici un homme observateur qui va grandir intelligemment au fil de l’histoire pour devenir maître de son destin! Il est secondé donc par Christoph allant affronter le négrier DiCaprio qui détient dans son « royaume » la femme du héros en tant que boniche. Cette dernière est jouée par Kerry Washington qui explose l’écran même si elle ne s’exprime que très peu. Elle garde cependant ses mimiques qui la font rayonner dans sa série Scandal! Nous avons également un Samuel L. Jackson, fidèle au réalisateur, qui est surprenant dans son rôle mesquin le rendant aussi détestable qu’amusant . Quentin Tarantino lui même et sa protégée cascadeuse Zoe Bell y font aussi une apparition.  Pour terminer, je retiendrai les présences de Don Johnson et de Walton Goggins (issu de la série The Shield) dans la peau de bad guys qu’on souhaite sans pitié les voir se faire exploser par notre Django! La bande son, alternant entre la musique cow-boy et hip-hop, reste plutôt bonne! Vous l’aurez donc compris, Django Unchained est encore un bijou à rajouter dans la très belle filmographie de Quentin Tarantino. Son meilleur film après Le Boulevard de la mort et Kill Bill où pour une rare fois la contribution masculine domine largement… Un très bon spectacle mi-gore mi-comique à ne rater sous aucun prétexte!

Note:  8/10

dj6

BANDE ANNONCE:

 dj4

Publicités

7 réflexions sur “Django Unchained – Critique

  1. J’ai adoré aussi et merci au passage de réhabiliter Boulevard de la mort, qui est effectivement un excellent film, que peu de gens connaissent finalement.

    C’est drôle, on a commencé notre critique par les mêmes mots!

  2. En effet Boulevard de la mort est un excellent film, moi perso je l’adore. Tout comme Django Unchained d’ailleurs, un western tarantino j’en attendais un depuis longtemps! ^^ D’ailleurs Tarantino c’est le seul type au monde capable de mettre du gros rap dans un western censé rendre hommage au genre ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s