Warm Bodies – Critique


120x160 Warm Generik1 12_02

Titre Original: Warm Bodies
Genre: Comédie/Horreur/Romance
Date de Sortie: 1er Février 2013 (USA) / 20 Mars 2013 (France)
Durée: 1h38
Réalisateur: Jonathan Levine

Avec: Nicholas Hoult, Teresa Palmer, Analeigh Tipton, Rob Corddry, Dave Franco, John Malkovich, Cory Hardrict

WARM BODIES

Synopsis:

Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie… Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles…

WARM BODIES 

Autant le préciser de suite: Warm Bodies n’a de commun avec la saga Twilight que l’aspect fantastique! On oublie tout triangle amoureux et dialogues gnian gnian! Ce long métrage, distribué en France par Metropolitan Filmexport, pose son regard sur une histoire d’amour naissante entre un zombie et une rescapée humaine de ce monde apocalyptique. Il s’agit d’une adaptation du roman éponyme de Isaac Marion.  Le réalisateur, connu pour son film Tous les Garçons aiment Mandy Lane, a ce génie de mixer comique, romance et gore sans excès et cela de manière très subtile! Le scénario a cette originalité de comprendre le point de vue des morts-vivants! En effet, le narrateur est le zombie protagoniste, qui nous délivre, non sans humour, ses pensées et explications de ses gestes du quotidien! L’histoire prend place essentiellement dans un aéroport abandonné mais non désert. On y découvre les Osseux qui sont les êtres les plus effrayants du récit, et ils sont très convaincants. Le rendu visuel n’a pas à rougir des films d’horreur classique. On découvre donc cette fin du monde qui pointe du doigt un bon nombre de problématiques sociales telle que le rejet et/ou acceptation d’une autre ethnie… Puis on ne cesse de sourire même dans des situations dégueulasses grâce au couple hyper attachant et drôle qui tentent de communiquer malgré la barrière de la langue puisque l’un ne communique qu’en zombie tandis que l’autre ne se prive pas de son sens de la répartie en langage humain….




wb5

Warm Bodies : Renaissance (titre français) contient de nombreuses références que ce soit par la bande originale très 80’s/90’s façon Bruce Springsteen et Pretty Woman et clins d’oeil comme par exemple le film Zombie, internet qui a disparu de la planète  ou encore Roméo et Juliette. Car en plus du fait que les deux personnages principaux proviennent de deux « familles » différentes, on peut noter également que le gars s’appelle R. et sa future petite amie Julie. Coté casting, on retrouve le surprenant Nicholas Hoult (la série Skins, X-Men: first class) qui joue avec grande justesse ce mort-vivant séducteur qui a ce regard vide au départ pour prendre vie au même rythme de l’amour grandissant entre lui et sa bien aimée  réticente dans un premier temps. Elle va en fait ouvrir les yeux sur la belle âme qu’il renferme en lui. Elle est interprétée par la séduisante Teresa Palmer (Numero 4, L’Apprenti Sorcier) qui est vraiment éblouissante  et percutante. Ils ne sont à aucun moment agaçants. Autour d’eux, on aperçoit la drôlissime Analeigh Tipton (Crazy, Stupid, Love et la série Hung) qui joue l’amie délirante de Julie. Il y’a également Dave Franco, le jeune frère de l’acteur James Franco qui saura séduire le spectateur (et surtout les spectatrices :p) et le grand John Malkovich, en papa autoritaire,  qui correspond en quelque sorte à l’antagoniste du film, en partageant cette fonction avec les Osseux. Malheureusement ce dernier ne s’impose que très peu et de ce fait, il ne constitue pas ce grand obstacle que l’on appréhende le long du film. Bref Warm Bodies parvient à nous fournir un big smile même si le final reste très convenu. Mais il garde ce mérite de plaire et de conquérir le coeur que nous renfermons chacun grâce à un duo d’acteurs pour qui un avenir brillant semble se dessiner dans leur carrière respective. A voir absolument pour découvrir ce que pense un zombie!

Note:  8/10

WARM BODIES

BANDE ANNONCE:

 wb7

Publicités

Une réflexion sur “Warm Bodies – Critique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s