Spring Breakers – Critique


sb1

Titre Original: Spring Breakers
Genre: Drame
Date de Sortie: 22 Mars 2013 (USA) / 6 Mars 2013 (France)
Durée: 1h34
Réalisateur: Harmony Korine

Avec: James Franco, Selena Gomez, Vanessa Hudgens, Ashley Benson, Rachel Korine, Heather Morris, Lauren Vera, Emma Holzer, Gucci Mane

sb2

Synopsis:

Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile…

sb3 

Commençons directement par le gros point fâcheux de Spring Breakers! Sa storyline! Elle ne se résume qu’en une phrase: quatre bimbos étudiantes font un braquage pour se payer une semaine de relâche au Spring Break en Floride. Car en fait ce long métrage n’est ni plus ni moins qu’un album photo que l’on feuillette en sautant les pages pour parfois revenir en arrière et vice-versa. Cependant le réalisateur met en scène cette folle aventure clipesque d’une manière plutôt douée car il réussit à captiver notre attention malgré quelques ellipses scénaristiques plutôt maladroites. Il nous en jette plein les yeux à travers les paysages, sa photo et ses couleurs orientées majoritairement vers le rose et jaune! Il souligne fortement, via ces 4 actrices issues de l’écurie Disney pour certaines, la jeunesse en quête de sensations fortes fuyant la routine quotidienne. On voyage avec elles, sans savoir vraiment où aller, en survolant leur séjour accompagné d’une bande son pop/hip-hop/electro très généreuse…


120327_SpringBreakers_0256.jpg

La grosse surprise de cet ovni cinématographique est incontestablement l’interprétation de James Franco dans le rôle de Alien, ce gangsta-rappeur local au look bien prononcé: dreadlock, dents en argent, tatouages… Très convaincant, ce malfrat tend à être à la fois inquiétant et attachant! On saisit complètement son investissement sincère dans son jeu qui fait de lui le second protagoniste de l’histoire à partir de la seconde moitié du film où il devient le mentor du banditisme .. Coté starlettes, une seule sort vraiment du lot. Il s’agit de Selena Gomez, la seule brune du lot! Elle incarne Faith, la seule fille pieuse de la bande, représentant l’Amérique puritaine. Ses amies l’entraînent avec elles pour essayer de la dévergonder!  Et cela tombe bien, car Faith (qui veut dire foi) ne supporte plus son quotidien et a besoin d’inédit dans sa vie! Cette petite actrice est vraiment épatante dans la peau du personnage principal de la première moitié de ce récit! James et elle nous offrent un dialogue bouleversant tel un loup qui essaie de capturer sa brebis préférée! C’est certainement la scène la plus émouvante du film qui nous est offerte que par ces deux personnages!

Vanessa Hudgens et  Ashley Benson (les deux blondes) forment un binôme tout le long sans jamais rien nous dévoiler d’elles si ce n’est qu’une facette de nanas délurées, faciles et prêtes à tout pour s’éclater! Ashley est tout de même bien meilleure dans la série Pretty Little Liars… Vanessa, elle, semble prendre son rôle plutôt à coeur (ou à corps). Puis Rachel Korine (celle aux cheveux roses), qui est en fait à la ville la femme du réalisateur, poursuit un chemin plus neutre mais non plus saint. Au final, ces trois dernières ne sont vraiment pas là pour qu’on s’y attache… A noter la présence du rappeur Gucci Mane et de Heather Morris (Brittany de Glee) que je n’ai pas su reconnaître. Aidez-moi si vous l’avez grillé dans une scène? Harmony Korine n’hésite pas à dépeindre l’Amérique d’aujourd’hui pourrie par la pop culture. Et cela fonctionne plutôt bien même si le résultat est parfois brouillon et que le final a recours à beaucoup de facilité. Et on ne lésine pas sur les références allant de Britney Spears, symbole de cette jeunesse dépravée à Scarface repris jusqu’aux mimes des acteurs. Mais on en ressort tout retourné comme si c’était la première fois que l’on saute en parachute! A voir essentiellement pour y passer un agréable moment teinté de violence et de sexe plus soft que prévu grâce à sa mise en scène et le jeu étonnant de James Franco et Selena Gomez malgré un scénario plutôt creux….

Note:  7/10

5D_12-03-13_IMG_7493.CR2

BANDE ANNONCE:

 sb7

Publicités

4 réflexions sur “Spring Breakers – Critique

  1. Je suis rassuré par le fait que tu aies trouvé le récit et les personnages mauvais. Ta note me laisse un peu perplexe…pour ma part, elle n’a pas cessé de descendre dans mon esprit entre la sortie du ciné et la fin de ma critique…

  2. Je n’ai pas lu la même critique que toi mon pistolero !
    Hakim a semble-t-il apprécié la prestation de James Franco (comme beaucoup de personnes d’ailleurs).
    Il apprécie aussi la prestation de Selena Gomez, et n’aime pas la prestation des autres. Je n’ai donc pas lu qu’ils trouvait les personnages mauvais dans leur ensemble….Donc ne te rassure pas trop vite ^^ certaines personnes trouvent quand même certaines qualités au film.
    Mais bon je ne détaillerai pas ici car je sais que tu n’avais pas envie de le commenter car il ne t’a pas plu. Moi perso je mettrais à peu près la même note (6,5/10) mais pas pour les mêmes raisons.

  3. Ping: So Watch this Movies ! | La 7ème Séance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s