Donkey Punch – Critique


dp1

Titre Original: Donkey Punch
Genre: Thriller
Date de Sortie: 18 Juillet 2008 (Russie) / 4 Août 2010 (France)
Durée: 1h40
Réalisateur: Oliver Blackburn

Avec: Robert Boulter, Sian Breckin, Tom Burke, Nichola Burley, Julian Morris, Jay Taylor, Jaime Winstone

dp2

Synopsis:

Trois jeunes anglaises, en vacances à Majorque, rencontrent un groupe de garçons membres de l’équipage d’un yacht. Ceux-ci leur proposent une promenade en mer. Alors que la fête bat son plein entre alcool, sexe et drogue, un accident va transformer le rêve en cauchemar…

dp3 

Donkey Punch est un thriller érotique britannique qui n’est sorti en France que 2 ans plus tard dans le cadre du programme « CinéMadness Opus 1 » dont le principe est le suivant: une salle, une semaine, quatre films. Il a également été présenté au festival Sundance qui a pour habitude de présenter et mettre en avant des films indépendants hors du système hollywoodien. Cela se voit d’entrée avec une photographie assez pauvre digne d’un téléfilm sans parler de ces visages qui semblent sortis tout droit des films nordiques. Etant sériephile, un de mes plaisirs coupables est de suivre le show ado Pretty Little Liars, et j’ai donc été surpris de retrouver ici Julian Morris qui est l’infirmier Wren dans la série. Il est dans ce long métrage, selon moi le personnage le plus intéressant, et encore… Car dans ce film ni bon ni mauvais, le très gros point faible c’est le développement et exploitation de cette bande de jeunes dont on ne réussit aucunement à s’y attacher. Et cela même l’héroïne, qui est la plus prude du lot, incarnée par Nichola Burley, ne parvient pas à nous émouvoir dans cette galère sanglante qui se présente à elle. Je ne sais pas si c’est voulu ou pas mais les mecs du films sont présentés tels des assoiffés de sexe affligés d’une cacahuète en guise de cervelle et les nanas se montrent inconscientes comme pas possible rendant leurs réactions aussi débiles qu’agaçantes… Mais en dehors de ce gigantesque point noir, il y’a tout de même du bon à retirer dans ce récit… Et oui!

dp5

On assiste tout de même à une scène violente qui représente ce Donkey Punch en question, ce coup de poing fatal donné à la nuque de la meuf en plein acte sexuel qui a pour but d’accentuer la jouissance du mâle casse-cou! Et donc, ce qui se présentait comme une beuverie frôlant le porno en pleine mer, se détourne vers une suite d’accidents puis meurtres sanguinolents perpétuant une tension continue et parfois drôlissime . Le tout nous fait kiffer de voir comment ces drogués s’étripent entre eux sans avoir l’intelligence de  se poser un moment pour faire halte à cette boucherie dont on n’en voit pas le bout. Ce qui dérange encore c’est le caractère changeant de chacun et chacune. C’est très déstabilisant mais au final on s’en moque un peu, étant donné que l’on ne pleure jamais ces victimes qui pensaient tous passer un bon moment à la base. Car oui, ici il n’est pas question de meurtrier mais seulement d’un enchaînement de péripéties dramatiques instaurant ce fameux point de non retour. L’histoire est « bateau » certes mais les conséquences de ce Donkey Punch restent jouissives pour tout amateur du genre même si le réalisateur a oublié au passage de creuser au sein des âmes de son bestiaire…

Note:  6/10

dp6

BANDE ANNONCE:

 dp7

Publicités

6 réflexions sur “Donkey Punch – Critique

  1. … je ressort de cet article … encore plus cultivé !!!!! Je viens de connaître une pratique sexuelle dont je n’avais jamais entendu parlé … à ESSAYER !!! mdr …. c’est pas vrai …. (chui choqué)

  2. ….. ça veut dire qu’on t’a frappé sur la nuque Wildgun ??? … tu as raison, n’essaye pas avec n’importe qui (tu peux mourir) … et encore moins avec tout le monde (ça fait pas sérieux) …. (je rigooooooooooooooooooole, te fâche pas)

  3. pas terrible en effet… Sur le même concept, je te conseille largement de regarder le très bon film israélien (oui oui) RABIES (en vo « KALEVET ») (sorti en dvd avec MadMovies y a 3 mois) qui non seulement lui est supérieur, mais surtout s’offre le luxe de nous dépayser !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s