Le Passé – Critique


lp1

Titre Original: Le Passé
Genre: Drame
Date de Sortie: 17 Mai 2013 (France)
Durée: 2h10
Réalisateur: Asghar Farhadi

Avec: Bérénice Bejo, Tahar Rahim, Ali Mosaffa, Pauline Burlet, Elyes Aguis, Jeanne Jestin, Sabrina Ouazani, Babak Karimi

lp2

Synopsis:

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d’Ahmad pour tenter d’améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

lp3 

Connaissant mon amour pour le cinéma français, j’ai mis du temps à me convaincre d’aller voir Le Passé, réalisé par le cinéaste iranien Asghar Farhadi ayant obtenu un César et un Oscar du meilleur film étranger pour Une Séparation. Ce sont en fait le synopsis, le trailer et les bruits de couloirs qui ont anéanti fort heureusement ma réticence! Ce drame familial est tout simplement prenant sans jamais être lourd. Et pourtant, il est long et on observe de nombreux silences accompagnant les dialogues! Mais jamais on ne s’y ennuie tellement on est imprégné par l’histoire qui tourne autour de cette famille recomposée rattrapée par le passé… Ce sombre secret qu’on croit entrevoir rien que dans la bande-annonce du film saura en surprendre plus d’un car on ne le voit pas du tout venir. Moi même, je me suis fait berné et tant mieux car j’ai donc, en plus d’avoir apprécié ce long métrage, été surpris par le dénouement et la révélation de ce mystère qui pourrit cet environnement familial! La mise en scène est astucieuse et judicieuse s’axant sur les relations humaines (conflits, divorce, amour, déchirure familiale…) et nous livrant de nombreux moments forts grâce également à des acteurs époustouflants et impliqués!

lp5

Le casting, est quand à lui, d’une qualité irréprochable, acteurs enfants inclus! Tout d’abord, Bérénice Bejo (The Artist) ayant reçu récemment la palme de la meilleure actrice au festival de Cannes 2013 pour Le Passé. Cela ne me surprend même pas tant son jeu est impeccable rendant si réaliste cette mère de famille malchanceuse en amour, dépassée par les événements. Elle ne s’entend plus du tout avec sa fille, incarnée par Pauline Burlet (Dead Man Talking) qui est le point central de cette destruction familiale. Elle se rebelle à cause d’une tragédie issue du passé et non révélée au reste des membres de sa famille ainsi qu’aux spectateurs. C’est cet élément qui constitue le noyau central de ce récit: mais quel secret noircissant l’atmosphère cache-t-elle aux siens… Puis il y’a l’ex de Berenice, cet iranien joué par Ali Mosaffa, qui est en fait son second mari. Il n’est donc pas le père des deux filles mais il les a élevé par le passé quand il était marié à leur mère. Revenu en France pour officialiser leur divorce, c’est par son regard qu’on va apprendre à connaitre les autres personnages. Pourvu d’une sincérité, patience et attention exemplaires, il est celui qui fait parler les autres qui semblent renfermés sur eux mêmes. Et puis y’a le nouvel amant et donc futur mari interprété par l’excellent Tahar Rahim (Le Prophète) qui adopte un look et comportement bien différent de tous ses précédents rôles! Transformé, il est cet homme d’apparence très calme mais tourmenté de l’intérieur pour diverses raisons que je ne spoilerai pas par respect cinéphile! Il est, comme tous les autres acteurs, très touchant! Et y’a le jeune Elyes Aguis dans la peau de ce petit Fouad subissant les ravages dévastateurs de la séparation de ses parents tout en devant s’adapter au remariage de son père. Il m’a épaté jusqu’à mouiller mes yeux! À noter aussi la participation de l’actrice Sabrina Ouazani (Inch’Allah) jouant cette employée au noir à l’accent blédard, très émouvante elle aussi.. Ce film est vivement recommandé par la 7ème Séance: vous y serez balancé entre dévouement envers le passé et nécessité de regarder vers l’avenir où les non-dits règnent en maîtres en ces lieux parisiens. Brillante distribution pour une brillante histoire qui prend le temps de poser les cartes du Passé

Note:  8/10

lp6

BANDE ANNONCE:

 lp7

Publicités

2 réflexions sur “Le Passé – Critique

  1. On a le même ressenti sur ce film que moi aussi je ne voulais pourtant pas aller voir et que j’ai finalement vu un soir où je n’avais rien de mieux à faire!

    Amusant de retrouver Sabrina Ouazani que j’ai découvert dans Mohamed Dubois et que je n’arrête pas de revoir (de l’autre côté du périph’, le passé…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s