Entract’7: Rush, Ma vie avec Liberace, Prisoners


Entract’7 est une nouvelle rubrique qui est tout simplement l’entracte de la 7ème Séance où je critique brièvement les films qui sont passées à la trappe lors de mes reviews habituelles! 

r1

Titre Original: Rush
Genre: Biopic/Drame
Date de Sortie: 25 Septembre 2013 (France)
Durée: 2h03
Réalisateur: Ron Howard

Avec: Chris Hemsworth, Daniel Brühl, Olivia Wilde, Alexandra Maria Lara, Pierfrancesco Favino, David Calder, Natalie Dormer, Stephen Mangan, Christian McKay, Alistair Petrie

Synopsis:

RUSH retrace le passionnant et haletant combat entre deux des plus grands rivaux que l’histoire de la Formule 1 ait jamais connus, celui de James Hunt et Niki Lauda concourant pour les illustres écuries McLaren et Ferrari. Issu de la haute bourgeoisie, charismatique et beau garçon, tout oppose le play-boy anglais James Hunt à Niki Lauda, son adversaire autrichien, réservé et méthodique. RUSH suit la vie frénétique de ces deux pilotes, sur les circuits et en dehors, et retrace la rivalité depuis leurs tout débuts.

r2

N’étant pas fan du tout de la Formule 1, je suis vraiment allé voir Rush à reculons! Et bien, réalisé par Ron Howard, le responsable de Da Vinci Code, ce film sportif biographique m’a littéralement plongé dans cette course effrénée grâce à une mise en scène bluffante qui ne met en lumière que l’essentiel tout en étant capable d’attirer tout fan de grand prix tout comme les newbies dans ce domaine, comme moi. Le duo d’acteurs est splendide avec un Chris Hemsworth (Thor) en séducteur qui n’en fait qu’à sa tête dans la peau de James Hunt et le germanique Daniel Brühl (Inglourious Basterds), en attendrissant pilote motivé par la rage de vaincre dans la peau de Niki Lauda. Une préférence pour ce dernier qui a su m’émouvoir. Ces adversaires sont tout aussi tombeurs de ces dames lorsque l’on voit des jolies créatures telles que Olivia Wilde (Time Out), Natalie Dormer (Game Of Thrones) et  Alexandra Maria Lara (The Reader) leur tourner autour! Rush est un très grand film qui défile à grande vitesse sans jamais décélérer!

Note: 8/10

BANDE ANNONCE:

trait

mv1

Titre Original: Behind the Candelabra
Genre: Drame/Biopic
Date de Sortie: 18 Septembre 2013 (France)
Durée: 1h58
Réalisateur: Steven Soderbergh

Avec: Michael Douglas, Matt Damon, Dan Aykroyd, Scott Bakula, Rob Lowe, Paul Reiser, Debbie Reynolds, Garrett M. Brown

Synopsis:

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l’excès, sur scène et hors scène. Un jour de l’été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d’âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. « Ma Vie avec Liberace » narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

mv2

Censuré aux states car jugé trop gay, Ma Vie avec Liberace, réalisé par Steven Soderbergh (Traffic, Ocean’s Eleven…) n’a pas eu le droit d’être projeté au grand écran sur le territoire américain et a donc été diffusé sur le câble TV sur la chaîne HBO. Ce protrait GTM se focalise sur un moment de vie de la star exubérante Liberace, secrètement gay même si paradoxalement efféminé si ce n’est folasse auprès du grand public, lorsqu’il entame une relation homosexuelle avec le jeune Scott Thorson qui découvre par ce biais l’univers brillant, et dévastateur des strass et paillettes… Le premier est interprété par un Michael Douglas (The Game) qu’on retrouve transformé voire même méconnaissable en allant de son look jusqu’à l’attitude adoptée très convaincante jusqu’à sa manière de parler expressément gay! Un vrai rôle de composition pour cette star de grande envergure! Il m’a vraiment épaté! Quand au second, joué par Matt Damon, il en surprendra plus d’un dans son interprétation qui va à contre-courant de tout ce qu’il a déjà pu jouer! Ces deux acteurs portent à eux seuls ce magnifique film qui stigmatise l’homosexualité en l’abordant frontalement et sans pudeur mais en évitant la moindre vulgarité visuelle. Et puis les décors et les costumes remplissent leur mission de nous ramener tout droit vers les années 70-80… Très beau long métrage…

Note:  8/10

BANDE ANNONCE:

trait

pr1

Titre Original: Prisoners
Genre: Thriller
Date de Sortie: 9 Octobre 2013 (France)
Durée: 2h33
Réalisateur: Denis Villeneuve

Avec: Hugh Jackman, Jake Gyllenhaal, Viola Davis, Maria Bello, Terrence Howard, Melissa Leo, Paul Dano, Dylan Minnette, Zoe Borde, Erin Gerasimovich, Kyla Drew Simmons

Synopsis:
Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro 1 est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuve, entraînant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. De son côté, Loki essaie de trouver des indices pour arrêter le coupable avant que Keller ne commette l’irréparable… Les jours passent et les chances de retrouver les fillettes s’amenuisent…

pr2

Prisoners est une course contre la montre où l’on oublie ce réflexe de regarder son poignet durant ses 2 heures et 33 minutes que l’on ne voit pas du tout passer tellement on est pris par l’histoire et ce drame terrifiant et douloureux qui effraierait n’importe quel parent! Ce long métrage met le doigt sur l’enlèvement de fillettes et les conséquences issues de la vengeance du père qui décide de faire justice lui même lorsqu’il perd foi en la police! La mise en scène est puissante calibrant même ce film pour les oscars, notamment pour l’interprétation de Hugh Jackman qui parvient à nous faire oublier qu’il est Wolverine dans une autre vie. Son corps se métamorphose même au fil du drame qui s’intensifie plus les jours du récit se passent. Compatissant à mort, il parvient à nous laisser des traces indélébiles dans notre mémoire cinématographique! Mais en plus de nous proposer la vision et le ressenti familial, on nous sert un point de vue extérieur via le flic incarné par Jake Gyllenhaal (Le secret de Brokeback Mountain) tout aussi convaincant que Hugh dans son enquête qui le pousse à devenir à la fois la solution et l’obstacle au dénouement de Prisoners. A noter sans rien vous spoiler le jeu incroyable d’une Melissa Leo (Flight) vieillie mais aussi les moments poignants délivrés par les autres parents: Maria Bello (Coyote Girls), Terence Howard (Iron Man) et Viola Davis (La couleur des sentiments). Prisoners est incontestablement à  ce jour, le thriller de l’année 2013!

Note:  9/10

BANDE ANNONCE:

trait

pr3

Publicités

8 réflexions sur “Entract’7: Rush, Ma vie avec Liberace, Prisoners

  1. …………………. dans la semaine je fonce voir prisoners …. merci qui ?
    …………………………………. MERCi HAKiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiM

    • Magic Mike ce qui casse tout ce sont les dialogues et cette fin qui n’a meme pas le niveau d’un cliff de fin d’episode de serie. Ici Liberace , y’a tout de meme une bonne fin et surtout des dialogues bien travaillés 🙂

  2. je suis tout à fait d’accord avec toi en ce qui concerne Prisoners. Pour moi, c’est mon coup de cœur de début d’année. Le film vaut vraiment la peine de prendre du temps devant ce thriller incroyable.
    N’ayant pas vu les deux premiers, je ne peux pas donner mon opinion, mais je rattraperais mon retard. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s