Hunger Games: L’Embrasement – Mini Critique


hg1

Titre Original: The Hunger Games: Catching Fire
Genre: Science-Fiction
Date de Sortie: 27 Novembre 2013 (France)
Durée: 2h26
Réalisateur: Francis Lawrence

Avec: Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Elizabeth Banks, Sam Claflin, Jena Malone, Woody Harrelson, Stanley Tucci, Donald Sutherland, Paula Malcomson, Lenny Kravitz, Willow Shields, Philip Seymour Hoffman, Lynn Cohen, Amanda Plummer, Jeffrey Wright

DIE TRIBUTE VON PANEM - CATCHING FIRE

Synopsis:

Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

DIE TRIBUTE VON PANEM - CATCHING FIRE

Adaptation du second roman de la saga Hunger Game de Suzanne Collins, c’est un nouveau réalisateur aux commandes de ce blockbuster qui cartonne dans le monde. Il s’agit de Francis Lawrence (Je Suis Une Légende) qui opte ici pour une caméra qui ne tremble quasiment plus lors des mouvements. Il s’occupera d’ailleurs des deux prochains volets. Le casting ici, est encore une fois gigantesque, alors je ne vais pas citer les acteurs un par un mais noter que Jennifer Lawrence rempile avec justesse et force dans ce rôle précieux qu’est Katniss, lui ayant valu une renommée mondiale (et pas que chez les ados!). On décèle sans difficultés son implication qui la pousse d’ailleurs jusqu’à la chansonnette. De plus la dystopie de cet univers imaginaire et futuriste est clairement mis en lumière tout comme les looks visuellement clinquants, n’est ce pas Lenny Kravitz et Elizabeth Banks (Dos au Mur)? ;).  Un triangle amoureux est bien présent entre l’héroïne et ses deux prétendants joués par Josh Hutcherson (Detention) et Liam Hemsworth (Triangle) mais il reste latent face au spectacle qui nous en jette plein la vue après une longue introduction nécessaire à l’exploitation des personnages de l’histoire. On s’étonne devant les divers pièges vicieux lors de la fameuse bataille annuelle et on n’oublie pas de rire grâce en majeure partie à un Woody Harrelson (Insaisissables) accroc à l’alcool et une Jena Malone (Sucker Punch), nouvelle venue, pétante d’énergie! Hunger Games: L’embrasement reste sur la lancée du premier opus en nous frustrant tout de même sur son plan final accentuant illico notre impatience pour sa suite…

Note: 8/10

DIE TRIBUTE VON PANEM - CATCHING FIRE

BANDE ANNONCE:

 DIE TRIBUTE VON PANEM - CATCHING FIRE

hg6

Publicités

12 réflexions sur “Hunger Games: L’Embrasement – Mini Critique

  1. L’affiche de Hunger Games nous présente une héroïne offensive, Katniss, juchée en haut de sa montagne, arc et flèche à la main.
    On pense aux illustrations des livres d’aventures (Jules Verne en particulier) ou au célèbre tableau de Caspar David Friedrich.
    Avec ces nuages qui lui donnent des ailes, elle apparait de plus comme une figure mythologique, une véritable Diane moderne (ou Artémis comme disent les Grecs).
    Pour lire la critique de l’affiche du Hunger Games, c’est par ici http://www.lecritiquedepub.com/hunger-games/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s