Cary Grant – Hollywood Portraits


cg1

CARY GRANT

18 Janvier 1904 – 29 Novembre 1986

Fils unique, Archibald Alexander Leach naît en Angleterre à Bristol. Quand il a l’âge de 10 ans, son père place sa mère dans un hôpital psychiatrique car celle-ci est en dépression suite à la perte d’un autre enfant. Mais il ne saura la vérité qu’à l’âge de 30 ans. Son père aura un fils d’une autre femme.

En 1918, après s’être fait renvoyé de la Fairfield Grammar School de Bristol, il rejoint la « Bob Pender Stage Troupe« . Lors de leur tournée qui dure deux ans, il a l’occasion de voyager aux Etats-Unis en 1920. Il décide alors de rester sur place pour poursuivre sa carrière sur scène. Il joue dans plusieurs spectacles ayant du succès comme Irene, Street Singer ou encore The Three Musketeers.

cg2

C’est en 1932 qu’il part pour Hollywood sous le nom de Cary Lockwood où il signe un contrat avec Paramount Pictures. Mais son nom gêne car il prête à confusion avec un autre acteur portant aussi le nom de Lockwood. C’est alors qu’il choisit comme nom de scène Cary Grant où les initales CG sont portés par deux autres stars masculines du grand écran : Clark Gable et Gary Cooper. Il se dit que cela lui portera peut être de la chance à lui aussi.

Bien que sa toute première partenaire au cinéma est la grande Marlène Dietrich dans Blonde Venus , c’est en 1933 qu’il devient célèbre lorsqu’il partage l’affiche avec l’actrice Mae West dans deux films à succès : Lady Lou et Je ne suis pas un Ange.

cg3

Avec Mae West

Devenu exigeant, il ne supporte plus que la Paramount essaie d’en faire une copie de Gary Cooper. Il décide alors à l’issue de son contrat de devenir indépendant. Il signe pour cela deux contrats: un avec Columbia Pictures et un autre avec RKO.

Il joue dans de nombreuses screwball comédie (comédies loufoques) auprès des plus grands (Ginger Rogers, Marilyn Monroe, Katharine Hepburn, James Stewart…). Il a la particularité d’avoir un menton dit en « fesses d’ange ». Sa force d’attraction devient indéniable et on reconnait en lui, dans ses rôles, le stéréotype même de l’homme charmeur très peu fiable.

cg4

Valeur sûre du box-office, il prouve la polyvalence dans son jeu. Les rôles physiques comme dans Gunga Din, cela lui connaît bien. Il tourne également des rôles plus sombres et ambigus dans quatre films d’Alfred Hitchcock. Il est d’ailleurs le seul acteur masculin que le realisateur ait aimé de toute sa vie.

Dans les années 50, Cary crée Grantley Productions, sa propre maison de production. L’acteur est vraiment perçu comme un électron libre allant à contre-courant des studios Hollywoodiens. Il a en fait un total contrôle sur tous les aspects de sa carrière. En 1953, il souhaite prendre sa retraite et tourne La Main au collet pour clôturer sa carrière. Mais le succès retentissant de ce film d’Hitchcok le conforte pour qu’il continue à tourner encore d’autres longs métrages.

cg5

Avec Ingrid Bergman et Alfred Hitchcock

A la fin des années 60, il accepte un poste au comité de direction de Fabergé. Et en 1966, il décide d’arrêter sa carrière d’acteur. En 1970, il reçoit un Oscar d’honneur et en 1981 les honneurs du Kennedy Center (salle de spectacle située le long du Potomac à Washington).

On lui a prêté une relation homosexuelle avec l’acteur Randolph Scott avec qui il a partagé le même toit durant 12 ans dans les années 30. Cette rumeur n’a jamais été ni confirmée ni contredite par Cary Grant. Il s’en amusait même de laisser planer le mystère autour de sa sexualité.

cg6

Avec Randolph Scott

Il s’est marié cinq fois : avec l’actrice Virginia Cherrill (divorce au bout de 1 an à cause de violences conjuguales), la mondaine Barbara Hutton (divorce au bout de 3 ans mais ils sont restés amis), l’actrice Betsy Drake (divorce au bout de 13 ans), l’actrice Dyan Cannon (divorce très difficile au bout de 3 ans) et l’actrice Barbara Harris en 1981 qui restera à ses côtés jusqu’à la mort de Cary. Il a également une relation passionnée avec l’actrice Sophia Loren qui avait 31 ans de moins que lui.

Il était devenu citoyen Américain en 1942 et en 1946 il reçut quand même du roi George VI une médaille pour services rendus à la Grande-Bretagne durant les hostilités.

cg7

Avec Sophia Loren

A la fin de sa vie, il organise des tournées appelées « A Conversation with Cary Grant » où des extraits de ses films sont projetés en salles et sont suivies de débats avec le public.

Le magazine Empire l’a classé 7ème star de cinéma de tous les temps en 1997 et l’American Film Institute le classe 2eme légende masculine hollywoodienne derrière Humphrey Bogart.

cg8

C’est à l’âge de 62 ans, qu’il a eu avec Dyan Cannon son unique fille, l’actrice Jennifer Grant (aperçue entre autres dans la série Beverly Hills). Ian Fleming a avoué avoir créé le personnage de James Bond en s’inspirant de Cary Grant. L’acteur refusa d’ailleurs de jouer ce rôle au cinema qui lui avait été proposé car il se trouvait trop vieux (58 ans). Tout comme James Stewart, il avait souvent l’habitude de jouer des rôles d’homme beaucoup moins agés que son âge réel.

Cary Grant a eu beaucoup de partenaires féminins au cinema telles que Ingrid Bergman, Katharine Hepburn, Audrey Hepburn etc… Mais sa favorite co-star reste Grace Kelly. Il meurt à l’âge de 82 ans dans l’Iowa suite à un accident vasculaire cérébral.

cg9

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s