Bette Davis – Hollywood Portraits


bd4

BETTE DAVIS

5 Avril 1908 – 6 Octobre 1989

Ruth Elizabeth Davis est élevée, avec sa sœur, par leur mère dans la banlieue de Boston. Elle change assez tôt son double prénom en Bette en référence au roman de Balzac : La Cousine Bette.

Bette débute sur les planches dans la peau d’une fée pour Le Songe d’une nuit d’Été durant ses études tout en suivant des cours de danse. Après avoir pris des cours de comédie à la John Murray Anderson’s Acting Dramatic School à New York, elle monte sur scène à Rochester dans la pièce Broadway. Elle se fait remarquer au théâtre par un dirigeant du studio de cinéma Universal Pictures. Elle tourne alors son premier film The Bad Sister en 1931.

bd2

Mais cela ne fonctionne pas trop pour l’actrice. Au bout de deux films, Universal décide de ne pas renouveler son contrat. Tournant quelques rôles insignifiants au cinéma chez Columbia et RKO, elle décide de revenir au théâtre à New York. Mais un coup de téléphone va changer son destin. L’acteur George Arliss lui propose de jouer avec elle pour la Warner dans le film L’homme qui jouait à être Dieu en 1932. Sa prestation vivante et profonde marque l’époque du cinéma. Les frères Warner de la Warner Bros lui font signer sans attente un contrat de sept ans (qui durera en vérité plus longtemps).

La même année, elle se marie avec Harmon O. Nelson, rencontré lors de ses études. Le mariage durera six ans. Bette Davis ne cesse de tourner même si elle lutte pour obtenir des rôles dans un milieu exclusivement masculin dans cette firme spécialisée dans les films de gangsters. Elle tourne en quatre ans dans 25 films, rien que cela !

bd5

Elle n’hésite pas alors, pour se démarquer, à jouer ensuite des rôles de femmes détestables comme l’héroïne Mildred Rogers dans L’Emprise en 1934. Et c’est en 1936 qu’elle décroche son premier Oscar pour L’intruse.

En conflit avec la Warner, elle part à Londres pour y jouer deux autres films. Le studio de cinéma lui intente un procès pour non respect de contrat. Elle est condamnée en justice. La même chose se produira avec l’actrice Olivia de Havilland en 1943 mais cette dernière gagnera contre la Warner. Ceci dit, concernant Bette, suite à son procés, elle se voit confier des scénarios de meilleure qualité par la Warner.

bd6

Son retour à Hollywood cartonne via le film Femmes marquées aux côtés d’Humphrey Bogart en 1937 où elle démontre ses qualités dramatiques. Warner lui propose alors que des scénarios rédigés specialement pour elle. Elle enchaîne les succès même si elle a refusé le rôle de Scarlett O’Hara d’Autant en emporte le vent. En 1938, elle gagne son second Oscar pour son rôle taillé sur mesure dans le film L’Insoumise.

Et sa majestueuse carrière cinématographique ne fait que commencer. Elle enchaîne les nominations aux Oscars (11 au total) et les grands mélodrames glorieux. Dans les années 40, elle cumule avec conviction des rôles de garces manipulatrices comme par exemple dans La Lettre et La Vipère (nominée aux Oscars pour ces deux films). Elle est proclamée, à cette période, reine de la Warner.

bd3

En 1942 elle fonde un organisme d’aide aux combattants de la seconde guerre mondiale du nom de Hollywood Canteen, titre qui sera utilisé deux ans plus tard dans un long métrage où elle y joue son propre rôle. Cette même année, elle est la femme la mieux payée des Etats-Unis. En 1946 elle créé « B.D. Incorporated », sa propre maison de production qui n’aura produit en tout qu’un seul film : La Voleuse.

C’est en 1949 qu’elle tourne son tout dernier film à la Warner dans le long métrage au titre sans surprise: La Garce. Le tournage de ce film avec le réalisateur King Vidor se passe en fait très mal. Bette Davis demande alors un compromis à Jack Warner. Elle ne finira le film que si le studio la libère de son contrat. Lassé des exigences de l’actrice, le patron finit par accepter…

bd7

Avec Gary Merrill

Libérée de son contrat, elle ne perd pas de temps à se mettre au travail et en 1950 elle est acclamée à l’unanimité par la critique, et le public, pour son rôle de Margo Channing dans Eve. Elle y gagne d’ailleurs le Prix d’interprétation féminine à Cannes.

Durant les années 40 à 60, elle s’est mariée 3 autres fois . Avec Arthur Farnsworth, un aubergiste, qui meurt 3 ans après leur mariage, puis avec l’artiste William Grant Sherry, avec qui elle a une fille, Barbara, et pour terminer avec son partenaire dans Eve, l’acteur Gary Merrill, avec qui elle adopte deux enfants. Elle divorce de ce dernier en 1960.

bd8

Avec Olivia de Havilland et James Stewart

A la fin des années 50, sa carrière s’essouffle et ce n’est qu’en 1961 où elle explose sur grand écran en incarnant la mythique Jane dans Qu’est-il arrivé à Baby Jane aux côtés d’une autre légende Hollywoodienne: Joan Crawford. Les deux stars se disputaient couramment sur le tournage qui fut très difficile surtout pour les travailleurs sur le plateau. Mais au final, vu le résultat obtenu, le monde entier acclame ces deux stars et c’est la dernière fois que Bette est nominée aux Oscars pour ce succès retentissant au grand dam de Joan. D’ailleurs la série FEUD de Ryan Murphy sorti en 2017 retrace ces querelles avec Bette Davis sous les traits de l’actrice Susan Sarandon où on y voit les secrets de tournage, entre autres, du film en question.

Malgré un public et une critique toujours reconnaissants, elle a du mal à trouver des rôles à cause de son âge, la cinquantaine bien passée. Elle va même passer une annonce dans un hebdomadaire en 1962. L’annonce est la suivante: « Mère de trois enfants âgés de 10, 11 et 15 ans, divorcée, de nationalité américaine, 30 ans d’expérience dans le domaine cinématographique, encore alerte et plus aimable que ne le prétend la rumeur publique, cherche emploi stable à Hollywood. Connaît Broadway. Bette Davis. Références à l’appui. »

bd9

Avec Joan Crawford

C’est alors que Jack Warner la contacte suite à cette annonce pour jouer dans La mort frappe trois fois en 1964. Ensuite les films se font moins nombreux dans sa filmographie même si on la voit toujours au cinema jusqu’en 1987. Vers la fin de sa carrière, elle se montre plutôt au théâtre, dans des séries et téléfilms.

Au début des années 70, Bette Davis s’installe en France à Neuilly-sur-Seine et sa voisine n’est autre que sa grande amie Olivia de Havilland. Elle meurt à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine à l’âge de 81 ans.

bd10

Bette Davis était une actrice qui adorait les conflits. Ils lui donnaient son énergie. L’American Film Institute la classe en 1999 comme seconde meilleure actrice de légende du cinéma americain derrière Katharine Hepburn.

Une certaine chanson célèbre de la chanteuse américaine Kim Carnes nous parle des yeux de Bette Davis. D’ailleurs l’actrice avait écrit une lettre à la chanteuse pour la remercier. Bette Davis était l’actrice favorite de Katharine Hepburn. Son contrat avec la Warner aura duré au final 17 ans (1932 à 1949).

bd1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s