Rita Hayworth – Hollywood Portraits


rh1

RITA HAYWORTH

 17 octobre 1918 –  14 mai 1987 

Margarita Carmen Cansino naît à Brooklyn à New-York. Elle est l’aînée de deux frères. Elle a des origines espagnoles de par son père Eduardo Cansino qui est un danseur célèbre et anglo-irlandaises de par sa mère Volga Hayworth, danseuse également.

Très jeune, dès l’âge de 4 ans, Margarita fait ses premiers pas de danse dans la troupe familiale des Dancing Cansinos dans cette Amérique d’après-guerre.Son père lui impose des cours stricts et rigoureux de manière à ce qu’elle soit parfaite sur scène. Le travail est le maître mot dans sa famille.

1940: American actress Rita Hayworth (1918 -1987) with an exotic flower in her hair. (Photo by A. L. Whitey Schafer)

Elle devient à l’âge de 12 ans danseuse professionnelle. Sa famille part sur les routes aux Etats Unis dès la première offre de spectacle intéressante qui se présente. Les Cansino sont bohèmes dans l’âme. Les danses pratiquées vont du boléro au tango espagnol. Il arrive même parfois à Margarita de faire plus de 20 représentations par semaine notamment en nightclub à Hollywood et à Santa Monica.

Faisant des duos avec son propre père et sous son admiration la plus totale, la jeune fille va vite déchanter. Son paternel alcoolique va jusqu’à lui faire subir des relations incestueuses. Mais la réserve et sa timidité maladive lui font prendre sur elle et ne gâche en rien sa grâce et sa sensualité qu’elle dévoile sur scène.

rh3

La Warner Bros Pictures lui fait passer un casting en 1933 mais elle n’est pas retenue car jugée trop ronde et trop brune…Mais c’est le vice-président de la Fox Film Corporation, séduit par une prestation de danse de la jeune femme à Tijuana qui lui fait passer des essais au studio. Elle est largement convaincante et se voit signer avec ce studio Hollywoodien un contrat à condition qu’elle change son prénom de scène en Rita et qu’elle suive un régime..

Rita Cansino tourne alors dans son premier film en tant que danseuse dans L’Enfer en 1935 aux côtés de Spencer Tracy. Elle va par la suite incarner une succession de filles exotiques (mexicaines, russes, égyptiennes…). Mais quand la Fox fusionne avec la 20th Century Pictures, le nouveau producteur en chef libère Rita de son contrat au grand désespoir de cette dernière.

rh4

S’écartant de ses deux parents, étouffant pour le père et alcoolique pour la mère, Rita se marie en 1937 avec Edward Judson, un homme de 20 ans son ainé, lui permettant ainsi d’échapper à l’enfer familial. Et c’est cet homme qui va complètement la métamorphoser: il lui fait prendre des cours de diction , lui change son look et comme elle est trop « latino » pour devenir une star de cinéma, il tente d’éclaircir la couleur de ses cheveux pour qu’ils tendent vers le roux châtain.

C’est alors qu’Harry Cohn, le nouveau boss de Columbia Pictures, tombe sous son charme et lui fait signer un contrat de sept ans en lui demandant de changer son nom de scène en reprenant le nom de sa mère pour devenir Rita Hayworth. Dès 1937, elle tourne plusieurs films dans des rôles où elle pratique encore des danses espagnoles.

rh5

Mais Harry Cohn devient obsédé par Rita qui refuse toutes ses avances. D’une jalousie maladive, Harry va épier toutes les relations de la jeune femme jusqu’à installer des micros dans ses loges.

C’est en 1939 qu’elle se fait enfin remarquer auprès du public dans le film Seuls les anges ont des ailes où elle partage l’affiche avec Cary Grant et l’actrice Jean Arthur. Le public masculin est carrément sous son charme. Elle enchaîne ensuite plusieurs succès pour la Columbia et la MGM entre autres. La carrière de Rita Hayworth explose et cela toujours sous la tutelle de Harry Cohn!

Rita Hayworth - Gilda - 1946

Elle fait la couverture de tous les magazines. Les gens la surnomment même la déesse de l’amour! Elle devient avec Betty Grable la pin-up la plus populaire auprès des soldats américains. Elle joue également dans des comédies musicales au cinéma dont deux avec Fred Astaire.

Elle divorce en 1942 de Judson devenu trop jaloux et violent. Le réalisateur Orson Welles est fasciné par Rita depuis la célèbre photo publiée par Life qui fait d’elle la plus belle femme des Etats-Unis. Il la courtise sérieusement et tous les deux commencent à se fréquenter. Ils se marient en 1943.

rh7

Coté cinéma, elle tourne toujours des films bien reçus par le public et la critique qui sont toujours à l’affût de la fameuse scène de danse que va délivrer Rita à travers ses rôles. Par contre chantant faux, elle est toujours doublée pour la partie vocale au moment des danses.

Son mari s’investissant dans la politique, elle va le suivre régulièrement lors de ses tournées de campagne, histoire de sortir du monde de Hollywood. Elle accouche d’une fille en 1944.

Shown from left: Director Orson Welles, Rita Hayworth, circa 1943

Avec Orson Welles

L’actrice atteint son apogée en 1946 en incarnant cette femme fascinante, fatale, érotique dans Gilda, le film phare de toute sa carrière cinématographique où son striptease sur un « Put The Blame On Mame » marque tous les esprits. C’est un succès foudroyant au point même qu’une bombe atomique larguée sur l’atoll de Bikini est baptisée Gilda. Ce qui dégoûte l’actrice haïssant la guerre. Un disque où sont gravés les battements de son cœur à travers un stéthoscope sont aussi vendus comme des petits pains.

Elle divorce d’Orson en 1948 mais ce dernier lui offre un dernier film en lui réalisant La Dame de Shangaï où il lui change quasiment son look en lui coupant les cheveux courts devenus blonds platine. Le public et surtout Harry Cohn est en colère contre le réalisateur d’avoir voulu la transformer et démythifier la femme américaine. Certains vont penser que c’est un acte vengeur contre son ex-femme mais il semblerait qu’il s’agissait plutôt d’un règlement de comptes avec le système hollywoodien qui l’avait rejeté lui en tant qu’acteur.

American actress Rita Hayworth (1918 - 1987), circa 1948.

Mais la carrière de Rita n’est pas du tout entachée par cet épisode et elle poursuit sa carrière au cinéma où elle incruste même des membres de sa famille dans certains postes des équipes de tournage.

Cependant en 1948, elle décide de s’éloigner vers l’Europe pour être loin des lumières de Hollywood. Elle rencontre à Cannes le prince Ali Khan (représentant du Pakistan). Rita devient princesse en l’epousant dans les Alpes Maritimes à Vallauris. Elle a une seconde fille de ce mariage, la princesse Yasmin Aga Khan.

rh10

Avec le prince Ali Khan

Installée à Cannes, elle divorce cependant en 1953 ne supportant pas les frasques polygames de son mari. Son retour à Hollywood est triomphal grâce au film L’Affaire de Trinidad. Puis Salomé c’est également sous ses traits qu’elle cartonne au cinéma malgrès les conflits avec son dernier ex-mari pour la garde de leur fille Yasmin.

Elle se marie une quatrième fois avec le chanteur Dick Haymes. Mais la relation avec lui devient aussi difficile et violent que cela l’etait avec son premier mari. Le divorce a lieu en 1955. Puis en 1958, elle épouse son cinquième mari, James Hill, un producteur.

rh11

Dans le film La Blonde ou la Rousse, elle est heureuse enfin de passer le flambeau à sa partenaire Kim Novak qui devient la nouvelle égérie de la Columbia et donc de Harry Cohn. Rita divorce ensuite en 1961 même si elle avouera plus tard que James a été le plus calme et le plus solide de ses maris. Mais il la considérait comme sa propre entreprise…

Le déclin de sa carrière débute en 1960 à cause de son penchant pour l’alcool mais aussi les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer dont elle est atteinte. Elle tourne cependant encore notamment avec John Wayne mais elle a de plus en plus du mal à mémoriser ses textes.

rh12

Avec Kim Novak et Frank Sinatra

Ses crises s’amplifiant même en public, elle est placée sous la tutelle de sa deuxième fille Yasmin qui, pour cette dernière, devient le porte-parole de l’Association pour la défense des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le paradoxe est que Rita n’a jamais été nominée aux Oscars

Elle était la partenaire de danse préférée de Fred Astaire selon ce dernier. Rita Hayworth s’éteint à l’âge de 69 ans à New-York.

rh13

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s